21€ par mois


Pour permettre à un enfant du Brésil :
- d'être soigné (lui et sa fratrie)
- d'être assuré de manger
- d'être scolarisé


parrainage_don.pdf

Nos actions au Brésil

Lieux d'intervention :

La baie de Rio
L'association intervient à Rio de Janeiro et Sao Paulo.

Actions à Rio :

Nous sommes allés au Brésil en avril 2008 afin de finaliser le partenariat engagé avec une association locale fondée et gérée bénévolement par des français habitant Rio de Janeiro.

Nous savions que les favelas, ces zones urbanisées totalement insalubres, construites à flanc de montagne au dessus de la magique baie de Rio, étaient le lieu de concentration de la misère extrême.
Pourtant, les gens qui habitent là survivent en trouvant de petits boulots au pied de leur montagne : ils sont portiers, domestiques, éboueurs ou promeneurs de chiens !

Les familles que nous aidons sont encore plus défavorisées ; elles vivent à Sao Mateus, à près de 40 minutes en voiture du centre ville et n’ont même pas les moyens de payer l’autobus pour venir chercher du travail.
La vraie misère se trouve ici et non dans certaines favelas urbaines.

Les parrainages qui sont mis en place prennent en charge des familles volontaires et motivées qui s’engagent à mettre à profit l’aide de l’association pour s’en sortir en quelques années (trois ans en principe).
Les enfants sont nourris et scolarisés.
Les mères suivent sur place une formation, donnée par des bénévoles (coiffure, esthétique, couture, cuisine).
Tout le monde est réuni périodiquement pour faire le point et se retrouver dans une chaleureuse ambiance fraternelle et conviviale.

Dernières actualités du Brésil :

SUSPENSION PARRAINAGES BRESIL


Les activités d'Enfants d'Ailleurs au Brésil sont suspendues pour le moment.


Opération "Un enfant, un livre"


Cet automne 2010, Enfants d'Ailleurs participe à une opération lecture au Brésil : "un enfant, un livre" avec l'aide d'un lycée de Sao paulo. Le principe est que chaque élève de l'établissement donne un livre qu'il a aimé. Ces ouvrages seront distribués ce trimestre aux enfants de la favela Vila Prudente pour les accompagner dans leur scolarisation.


Catastrophe avril 2010


Suite aux pluies torrentielles qui ont frappé le Brésil, la situation est catastrophique, surtout au niveau des favelas à Rio : beaucoup de morts, blessés, disparus ensevelis dans les coulées de boue... On n'a pas de nouvelles précises de "nos" familles et donc de "nos filleuls" car la municipalité a demandé aux gens de rester chez eux, les voies d'accès sont fermées...
Ce sont trop souvent les populations pauvres et jeunes qui paient en premier dans ces quartiers, d'abord parce qu'ils sont plus nombreux, ensuite parce qu'il n'y a pas de plan d'urbanisation strict prévu pour les habitations. Le malheur se répète.

2009 : nouveaux parrainages à Sao Paulo


L'année civile ne commençant vraiment au Brésil qu'après le Carnaval, il a fallu patienter quelques mois avant la mise en place effective de 5 parrainages d'enfants issus de familles brésiliennes démunies vivant à Vila Prudente, une des plus anciennes favelas de Sao Paulo.

Depuis février 2009, l'association Enfants d'Ailleurs prend donc en charge, dans un premier temps, les "panier repas" des familles de Wanderley, Ana Caroline, Queila, Kauà et Jonny Italo. Ces familles ont plus que jamais besoin d'aide, suite au terrible incendie qui a ravagé la favela en janvier dernier (lire article : www.lepetitjournal.com/content/view/35273/1189/) et auquel n'a d'ailleurs pas survécu une de "nos" mamans !

Ces parrainages sont rendus possibles grâce au partenariat avec l'association et organisme scolaire Arca de Noe (www.escolinhaarcadenoe.org.br) qui oeuvre dans cette favela depuis 2000, assurant ainsi la pérennité de l'action sociale lancée en 1990 par une religieuse française, Bernadette Marchand.


Projets parrainages Sao Paulo


Grâce notamment à notre relais sur place (Marguerite M.) plusieurs projets sont prévus à court terme dans le cadre des parrainages d'Enfants d'Ailleurs :

1) interviews filmées des enfants, mamans et grands-parents

2) suivi régulier des 5 enfants par la psychologue recrutée sur place par Arca de Noe

3) création d'un département de suivi afin de connaître le parcours de chaque enfant après sa sortie de l'école maternelle

4) envoi d'un rapport trimestriel concernant chaque filleul

 

A plus long terme, Enfants d'Ailleurs souhaite mettre en place d'autres projets, comme la participation des mères à l'atelier artisanal existant ou encore la création d'activités extra-scolaires pour les enfants.

 

Même si la tâche est grande et que les besoins sur le terrain sont plus graves que nous ne le pensions au départ, avec beaucoup de patience, nous y arriverons !




Familles dans la rue Enfants dans la rue

Des visages